Saga : La Colombe d'Or à Saint-Paul de Vence
Publié le Samedi 22 décembre 2018
L'hôtel mythique La Colombe d'Or a compté Picasso ou Brigitte Bardot parmi ses fidèles

« La Provence a un trésor, c'est une Colombe d'Or », disait César. Comme beaucoup d'autres artistes, le sculpteur était un habitué de l'hôtel familial, situé à l'entrée du village de Saint-Paul de Vence. Picasso, Matisse, Braque, Chagall, mais aussi Brigitte Bardot, Lino Ventura, Simone Signoret ou Serge Reggiani... Tous ont, au moins une fois, posé ses valises dans cette auberge où le temps semble s'être arrêté.

 

C'est en 1920 que Paul Roux ouvre Chez Robinson, un café bar qui devient rapidement le lieu favori des habitants du coin. Fort de ce succès, Paul a l'idée de transformer l'établissement en une auberge de trois chambres avec son épouse Baptistine : La Colombe d'Or est née. Son hospitalité innée et son goût pour l'art aimantent de nombreux artistes qui ont déjà leurs habitudes sur la côte d'Azur. D'autant que Paul Roux a pris l'habitude d'échanger ses trois chambres contre des toiles qui recouvrent désormais les murs...

Déjà très prisée pendant l'entre-deux-guerres pour son ambiance chaleureuse et sans chichis, La Colombe d'Or voit sa fréquentation augmenter dès 1940, alors que le sud de la France est proclamé « zone libre ». De nombreuses personnalités élisent alors domicile dans la région et La Colombe d'Or devient alors un lieu de rencontres privilégié. En août 1941, c'est l'équipe du film « Les Visiteurs du soir » de Jacques Prévert qui fréquente assidûment l'établissement...

 

Quelques années plus tard, la fin de la guerre signe l'arrivée d'une clientèle internationale. C'est alors que Francis, le fils de Paul, se lie d'amitié avec des voyageurs qui deviendront des fidèles de La Colombe, tels que Lino Ventura, Serge Reggiani ou Yves Montand. Francis et sa femme Yvonne reprennent l'hôtel, s'inscrivant ainsi dans les pas de Paul et Baptistine... Les années 1950 voient alors la liste des prestigieux voyageurs s'allonger. Miro, Braque ou Chagall y séjournent, tandis que Simone Signoret et Yves Montand s'y rencontrent en 1951 – l'union de ce couple de légende est célébrée l'année suivante à Saint-Paul de Vence.

En parallèle, le développement de l'auberge se poursuit petit à petit. Chaque recoin de l'établissement possède son histoire : sa façade a été assemblée avec les pierres d'un vieux château d'Aix-en-Provence ; la cheminée, signée de l'architecte Jacques Couelle porte les empreintes des personnes qui ont contribué à sa construction ; Fernand Léger créé une céramique colorée qui orne la terrasse en 1952 ; à l'ombre des cyprès, la piscine en mosaïques bleu-vert est surplombée d'un mobile de Calder.

 

Aujourd'hui, il fait toujours bon de poser ses valises à La Colombe d'Or, de se prélasser au bord de la piscine, comme le faisait Brigitte Bardot, et de s'attabler au restaurant pour déguster une daurade accompagnée de tomates provençales. Toujours tenu par la famille Roux, l'auberge n'a rien perdu de son charme et de sa magie. Cela tient sans doute à l'hospitalité légendaire des hôtes, qui savent accueillir leurs invités avec naturel et simplicité.

 

La Colombe d'Or, place du Général de Gaulle 06570 Saint-Paul-de-Vence. www.la-colombe-dor.com