L’histoire de la marinière

Publié le Mercredi 10 juillet 2019
Retour sur les origines de cet indispensable du bord de mer
L’histoire de la marinière

Voilà maintenant plus d’un siècle que la marinière s’affiche en ville ou sur les plages, s’imposant au passage comme l’incarnation du style à la française. Ce vêtement à l’élégance minimaliste, teinté d’une aura nautique, a toute sa place dans un vestiaire estival… L’occasion de revenir sur l’histoire de cette icône.

 

 

Comme son nom l’indique, la marinière est étroitement liée à l’univers de la mer. Au 17ème siècle déjà, des gravures représentaient des marins vêtus de leur maillot de corps à rayures, dont l’imprimé était supposément destiné à mieux repérer les hommes tombés à l'eau. En 1858, le tricot rayé bleu indigo et blanc tel qu’on le connaît a été précisément désigné dans un décret, qui l’a officiellement introduit dans les tenues de matelot de la Marine nationale.

 

 

 

 

L’histoire de la marinière s'est ensuite poursuivie sur la côte, dans les stations balnéaires chères à Coco Chanel. Pendant la Grande Guerre, la créatrice s’est inspirée des marins qu’elle observait vêtus de leur tricot rayé bleu et blanc, et a décidé de s’emparer de leur imprimé pour lancer le « style marin » dans sa seconde boutique de Deauville, en imaginant des marinières courtes ou des modèles en soie qu’elle a assorti de pantalons à pont. Cautionnée par la maison Chanel et par d’autres marques comme Rodier, la marinière se popularise sur tout le territoire… jusqu’à devenir une pièce incontournable du vestiaire féminin.

 

 

 

 

Dans les années 1960, on l’aperçoit pêle-mêle sur Jean Seberg dans « À bout de souffle », Jeanne Moreau dans « Jules & Jim » ou encore Brigitte Bardot dans « Le Mépris ». Les couturiers de l’époque ne manquent pas de revisiter cette pièce, lui conférant une indéniable aura stylistique, à l’instar d’Yves Saint Laurent qui fait du navy look un élément récurrent de ses collections, en érigeant la marinière en pièce phare de son vestiaire. Idem pour Jean-Paul Gaultier qui, dans les années 1980, fera du célèbre t-shirt rayé son vêtement de prédilection.

 

 

 

 

La saga se poursuit aujourd'hui, puisque nombreuses sont les marques à réinterpréter et repenser la marinière, saison après saison... Preuve en est avec quatre modèles à dénicher chez Monaco Marine, à glisser dans sa valise d'été sans plus attendre.

 

 

 

En exclusivité pour Monaco Marine, la marque Closed signe une marinière reprenant les codes du vêtement de marin classique, avec ses manches longues et ses rayures indigo sur fond ivoire, tout en se parant du logo Monaco Marine.

 

Top Closed pour Monaco Marine, 119 euros.

 

 

 

 

Avec ses épaules tombantes, ses rayures latérales graphiques et son dos plissé, ce top Odeeh joue sur les détails et les contrastes pour revisiter l'allure classique de la marinière.

 

Marinière Odeeh, 249 euros.

 

 

 

 

Autre option, ce top signé Molli qui reprend les incontournables rayures bleu indigo de la marinière pour les décliner dans une version "vague", qui n'est pas sans rappeler les ondulations de la mer...

 

Top Molli, 312,50 euros.

 

 

 

 

Cap sur une allure classique avec ce t-shirt rayé Monaco Marine ! Emprunté au vestiaire masculin, il sera idéal pour une parfaire silhouette un peu loose.

 

T-shirt rayé Monaco Marine, 95 euros.