Claire Nouvian, fondatrice de Bloom

Publié le Jeudi 31 octobre 2019
L’association met en lumière des combats méconnus pour la protection des océans
Claire Nouvian, fondatrice de Bloom

Claire Nouvian est une touche-à-tout. D’abord journaliste, productrice et réalisatrice dans l’audiovisuel, elle réalise des documentaires animaliers et scientifiques. C’est dans ce cadre qu’elle visite l’aquarium de Monterey en Californie et visionne des images de créatures qui évoluent à 4 000 mètres sous la surface de l’océan : un déclic se produit, elle souhaite désormais se focaliser sur la protection des océans et la défense de la faune marine. En 2004, elle créé Bloom, son association grâce à laquelle elle met en lumière un sujet méconnu, celui du chalutage en eaux profondes. Cette méthode de pêche destructrice consiste à racler le fond des océans jusqu’à 2 000 mètres de profondeur pour capturer quelques poissons à valeur commerciale, détruisant au passage des colonies de coraux vieilles de 10 000 ans.

 

À force de ténacité, cet enjeu majeur de la protection des océans gagne de plus en plus d’écho dans l’espace public. Il faudra tout de même attendre janvier 2017 pour que cette pratique soit interdite à plus de 800 mètres dans les eaux européennes. L’année suivante, Claire Nouvian se voit ainsi remettre le Prix Goldman pour l’environnement, l’une des plus hautes distinctions dans le domaine environnemental… Mais le combat est loin d’être terminé, puisque Bloom s’attaque désormais à une autre méthode de pêche dévastatrice, la pêche électrique en Mer du Nord, qui consiste à envoyer des déchargesdans le sédiment pour capturer plus facilement les poissons plats qui y vivent enfouis. Quelques 42 000 signatures ont déjà été apposées sur sa pétition. Le combat ne fait que commencer...

 

www.bloomassociation.org